La Marche Pour L’Eau Du KKL-France

Thursday, March 12, 2015 3:19 PM

Une Randonnee Dans Les Monts D’Eilat

Une centaine de randonneurs de toute la France sont arrivés en Israël à l’occasion de la Marche pour l’Eau – le 18e Walkathon du KKL-France - qui se déroule cette année dans les monts d’Eilat. La moitié des membres de la délégation participent au Walkathon pour la première fois. 
 

 
« Nous faisons ce périple par amour d’Israël, pour se  connecter au pays et pour connaître les divers projets du KKL-France » nous a dit Réouvent Naamat, le shaliah (délégué) du KKL en France.
 
Pendant toute une semaine comportant de nombreux itinéraires, tous plus fascinants les uns que les autres et qui constituent souvent un véritable défi, les membres du groupe ont pu admirer la nature israélienne et les paysages enchantés  du désert. « J’aime beaucoup la nature et j’apprécie la marche à pied mais quand je me balade en Israël, j’ai un ressenti différent de ce que j’éprouve en France ou ailleurs dans le monde » nous a dit Michel Hacker, président du KKL à Lyon.
 
C’est la huitième fois que Hacker participe à la Marche pour l’Eau et il nous explique ce qui est unique dans cette marche qui l’attire tellement qu’il ne cesse d’y revenir : « Nous apprenons à mieux connaître la terre d’Israël et nous pouvons voir des sites que l’on ne visite jamais au cours des voyages organisés habituels ».
 
La moitié des membres de la délégation participent à la Marche pour l’Eau pour la première fois. Parmi eux, Nicole Zentay de Marseille : « Je suis venue de nombreuses fois en voyage en Israël, mais j’ai voulu découvrir des paysages nouveaux. J’aime la nature et je suis très heureuse de faire du trekking ».
 
Le premier jour, les randonneurs ont commencé par des itinéraires dans le parc de Timna, l’un des sites naturels les plus beaux du sud du pays. A l’époque de l’Antiquité, il y avait ici d’antiques mines de cuivre mais actuellement le parc est une attraction touristique qui possède de nombreux itinéraires de promenades à pied, en bicyclette, et aussi à dos de chameau. On peut même pratiquer la navigation sur un lac artificiel.
 
Le KKL continue à aménager  le parc de Timna avec l’aide de ses amis dans le monde, dont des amis du KKL d’Allemagne et des USA. En ce moment, il édifie un nouveau Centre des Visiteurs, un amphithéâtre pour les spectacles et un terrain de camping supplémentaire.
 
Les amis de la délégation de France ne sont pas venus pour se faire dorloter, ils ont fait à pied des parcours difficiles, ils se sont promenés dans le lit d’une rivière, le Nahal Etek, ils ont visité les antiques mines, escaladé le mont Timna, ils sont descendus dans le canyon Rose et bien entendu n’ont pas oublié de saluer au passage les célèbres Piliers du roi Salomon.
 
L’après-midi ils sont allés faire une promenade d’initiation agricole au kibboutz Elifaz tout proche. Ils ont rencontré l’agriculteur Oudi Pinsker, qui les a accompagnés dans le verger, leur a expliqué comment on cultivait les dattes et leur en a fait goûter ce fruit délicieux  à l’ombre des palmiers-dattiers. La journée s’est achevée pour tous par une cérémonie d’accueil  dans le désert dans le parc de Timna.
 
Mais le premier jour n’était que le début d’une semaine toute entière vouée à la découverte de la région des monts d’Eilat : nahal Shani, Maalé Omram, canyon Shehoret, mont Amir, nahal Amir, mont Yeoram, mont Salomon, mont Yoash, nahal Netafim, nahal Gashron, mont Tsefahot, nahal Rehavam – voilà quelques-uns des principaux itinéraires parcourus cette semaine.
 
Tout au long du chemin, la délégation s’est divisée en plusieurs groupes, dont deux groupes de très bons marcheurs. Dans le Parc Timna, par exemple, les bons marcheurs ont parcouru 10 km et sont revenus le soir épuisés et heureux. Les itinéraires ordinaires n’étaient pas faciles non plus, ils comportaient de rudes montées, des passages étroits, des rochers escaladés en s’aidant d’échelles, etc. Au cours de la semaine, les membres du groupe ont parcouru environ 50 km sur des chemins en pente raide dans les montagnes du désert.
 
« Je me suis promené dans les Alpes et dans de nombreux lieux touristiques, et le chemin que nous avons parcouru ici n’était pas moins beau ni moins difficile », nous a dit Claude Revesz, de Paris qui était dans le groupe des bons marcheurs. « En route, nous nous sommes sentis proches non seulement du pays mais aussi de nos compagnons de route et nous nous sommes tous entraidés pour pouvoir surmonter les difficultés du parcours ».
 
Meir Bloch a fait son Aliya de France il y a 4 ans et il vit actuellement en Israël. Il s’est réjoui d’avoir l’occasion de rencontrer des amis de son ancien pays  et de se promener avec eux en Israël. « Ils me posent des questions sur la vie en Israël et je leur réponds que il n’y a qu’ici que je me sens vraiment chez moi. C’est très important que des personnes de France viennent visiter Israël pour mieux connaître et aimer ce pays. J’espère que plusieurs d’entre eux décideront de faire leur Aliya, mais naturellement il s’agit d’une décision personnelle ».
 
Si dans les délégations précédentes de la Marche pour l’Eau les personnes âgées étaient nettement en majorité, cette fois-ci il y avait une présence forte de jeunes, dont certains âgés de 20 à 25 ans. Amanda Goldenberg, 36 ans, qui a grandi en France et vit actuellement à New York, est venue participer à la Marche pour l’Eau avec ses parents. « C’est une excellente manière de consacrer du temps à mes parents et c’est aussi l’occasion de faire une randonnée  sensationnelle ». 
 
« Nous avons fait venir Amanda avec nous pour qu’elle veille sur nous et nous évite les problèmes, a ajouté sa mère, Agnès Jankelovics, en souriant. L’amour d’Israël rapproche les générations et je regrette une seule chose, c’est que nos petits-enfants n’aient pas pu venir ».
 
Le jeudi, le dernier jour du trekking, la délégation arrivera à la cérémonie de clôture à dos de chameau. Les membres du groupe vont passer la fin de la semaine à Eilat. Après une semaine de longues marches exténuantes dans la chaleur du désert, ils ont bien droit à un peu de repos...  Ils auront la possibilité de faire de la plongée sous-marine et de célébrer la fin du voyage par un bal costumé à l’hôtel.  
 
Sophie Corcos de Paris a rappelé que cette randonnée riche en expériences multiples était vraiment unique : « En général, mes visites en Israël sont surtout des rencontres familiales. Cette fois, j’ai eu la chance de voir Israël sous un aspect un peu différent, en faisant du trekking dans la nature. Cette marche  nous a donné l’occasion de nous relier à la nature, à l’histoire d’Israël et à nos racines ».